le Centre Mennonite de Paris est une association, en partenariat avec d’autres institutions et églises chrétiennes, dont le but est de diffuser une réflexion théologique et une pratique largement inspirée de la tradition anabaptiste.

Centre Mennonite de Paris
13, rue Val d'Osne
94410 SAINT-MAURICE

Tel : 01 43 96 12 32
centremennonite@orange.fr

« Martelant leurs épées, ils en feront des socs, de leurs lances ils feront des serpes. On ne brandira plus l’épée nation contre nation, on n’apprendra plus à se battre »

Que celui qui n’a pas péché. Entre minimisation et surenchère du péché

Que celui qui n'a pas péché. Nouveau livre de la collection EXCELSISNouvel ouvrage qui paraît ces jours dans la collection Perspectives anabaptistes chez Excelsis.

Huit auteurs apportent leur contribution à la thématique dans une approche interdisciplinaire. La première partie, « État des lieux culturel et historique », donne la parole à Frédéric de Coninck pour situer le thème dans l’évolution de la société : « Les avatars contemporains de la faute et de l’accusation ». Hanspeter Jecker développe une petite histoire du péché dans les Églises mennonites par son article intitulé « Procéder ‘avec douceur et fermeté’ contre le péché. Un dilemme (pas seulement) anabaptiste ».

Aimer ses ennemis, est-ce possible ?

Le commandement d’aimer son ennemi est un oxymore, une contradiction dans les termes.
Martin-Luther King a écrit : « Pour ma part, je suis heureux que Jésus n’ait pas dit : Ayez de la sympathie pour vos ennemis, parce qu’il y a des personnes pour lesquelles j’ai du mal à avoir de la sympathie… Mais Jésus me rappelle que l’amour est plus grand que la sympathie, que l’amour est une bonne volonté, compréhensive, créatrice, rédemptrice, envers tous les hommes. »

Production : Fondation Bersier
Texte : Antoine Nouis
Présentation : Gérard Rouzier

Les mennonites trouvent leurs origines dans l’anabaptisme pacifique de la Réforme protestante du XVIe siècle. Apparus vers 1525 dans l’entourage du réformateur zurichois Zwingli, le mouvement se propage ensuite vers l’est et vers le nord, le long du Rhin. Il se structure aux Pays Bas autour de Menno Simons, prêtre catholique devenu anabaptiste. C’est de lui que les mennonites actuels tirent leur nom.Voici quelques-unes des spécificités mennonites au sein de la famille chrétienne plus large : l’adhésion volontaire et consentie à Jésus-Christ et à l’Eglise, d’où la pratique du baptême sur profession de foi ; la non-violence et l’engagement pour la paix ; une conception communautaire de l’Eglise ; la non-ingérence de l’Etat dans les affaires de l’Eglise.Ces pratiques n’étant pas toujours acceptables dans un premier temps par les autres chrétiens, les mennonites ont connu la persécution, le déplacement et l’émigration. En France, dès le XVIe siècle, mais surtout depuis le XVIIe siècle, les mennonites se regroupèrent dans l’Est du pays. Il existe aujourd’hui trois communautés mennonites dans la région parisienne, ainsi que plusieurs institutions engagées dans des projets de travail social. Sur le plan mondial, les mennonites se trouvent maintenant sur tous les continents et expriment des liens de solidarité et de communion par le biais de la Conférence Mennonite Mondiale, dont le siège se trouve à Bogota en Colombie.

 

EFraTA

 

Études Francophones de Théologie Anabaptiste

Une formation de spécialisation en théologie anabaptiste

EFraTa-Binenberg

 

Les Études Francophones de Théologie Anabaptiste (EFraTA) sont une formation de niveau universitaire, par modules, complémentaire à des études théologiques de base.

Elle vise l’approfondissement de la connaissance de l’histoire, de la théologie et de la pratique des ministères dans une perspective anabaptiste, en dialogue avec les courants chrétiens contemporains.

Pour qui ?

La formation est ouverte à des chrétiens de diverses tendances ayant déjà une formation théologique de base.

Où a lieu la formation ?

La formation a lieu au Bienenberg à Liestal (Suisse).

Formule

La durée des études est de 4 années, en formation continue.
Chaque année compte entre 65 et 70 heures de cours effectifs réparties en quatre périodes sur l’année.

CMM – Infos Mai 2019

MWC Info | CMM Info | CMM Infos

Mai 2019

La CMM ouvre un espace et partage l’espoir

« N’ayez pas honte de témoigner de ce que le Seigneur a fait. » Ce sont les mots du président de la Conférence Mennonite Mondiale (CMM), J. Nelson Kraybill. Lors des réunions du comité exécutif, huit pasteurs et responsables de Asociación Iglesias Cristianas Menonitas de Costa Rica ont raconté comment leurs paroisses grandissent ensemble et créent de nouveaux ministères.Lire la suite

Le sel et la lumière : les jeunes anabaptistes prient

Comment pouvons-nous être le sel et la lumière du monde ? Les jeunes anabaptistes se penchent sur cette question ensemble avec l’aide du matériel pour le culte de la Semaine de la Fraternité YABs.Lire la suite

« Tendances, Espérance » : Frédéric de Coninck lance un blog

blog-frederic-de-conninkFrédéric de Coninck, sociologue et prédicateur de l’Eglise mennonite de Villeneuve-le-Comte, se lance dans la tenue et l’animation d’un blog, intitulé Tendances, Espérance.

Son initiateur prévoit commenter les tendances du moment et l’évolution de la société, dans un vocabulaire accessible à des personnes qui ne sont pas des spécialistes. Le blog se veut un outil de dialogue et de réflexion dans un contexte mouvant, parfois déstabilisant, pour repérer les voies d’espérance.

Les personnes réfugiées s’expriment sur le rôle de l’Église à la conférence mondiale sur la xénophobie

https://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/at-global-conference-on-xenophobia-refugees-speak-out-on-role-of-the-church/image_previewLes responsables religieux et les représentant-es de la société civile de différents pays et de diverses Églises chrétiennes se sont réunis à Rome les 18 et 20 septembre pour débattre du besoin urgent de lutter contre la peur grandissante des personnes dites «étrangères».

Des personnes migrantes et réfugiées ont participé à la conférence et ont fait part de leur point de vue sur la manière dont les réponses politiques et sociales proposées ont d’une part, creusé les injustices ou de l’autre, leur ont donné espoir.